Abonnez-vous - Rechercher sur le site :

Actualité

Les coquins s’adoubent.
Publié le mercredi 26 décembre 2007 Réagissez !

Les coquins s’adoubent.

Un article publié dans le journal « Lutte Ouvrière » (voir pièce jointe) a retenu toute notre attention, comme ils disent dans l’administration. Les renseignements pris auprès des salariés de l’ADSEA du Doubs suite à sa lecture confirment la place de plus en plus importante occupée par cette confrérie : extension de son champ d’activité, OPA inamicales à l’encontre des petites associations du secteur social, gestion du 115.

Pour faciliter leur expansion en direction des CHRS, les ADSEA ont modifié la signification du « A » de leur sigle. Ce n’est plus le « A » de l’adolescent, mais celui de l’adulte. Rien que de très normal dans la tendance actuelle à la concentration du secteur entre les mains de quelques Présidents aux frais de sièges coquets et de gestionnaires financiers qui se soucient comme d’une guigne du contenu de leur mission.

Mais si nous nous sommes attardés sur cet article, c’est que le Directeur Général du Doubs n’est pas un inconnu.

Souvenez-vous. « A l’automne 2006, l’ancien responsable du FAR, Alain BOUCHON, désormais Directeur Général de la Sauvegarde est contacté par son collègue de Besançon. Ce dernier a reçu une étrange proposition du DDASS de l’Ain, Yves CHARBIT : gérer le dispositif 115 à partir du Doubs, département où CHARBIT a occupé ses fonctions précédemment et où les deux hommes ont tissé des liens. Il a décliné l’offre mais suggéré à CHARBIT de s’appuyer sur son jeune et dynamique confrère. »

BOUCHON a donc récupéré la gestion du 115, après avoir racheté le CHRS pour femmes « La Parenthèse », capté le FAR en héritage. Il se « positionne » désormais sur le « marché » des 18-25 ans.

Morale. Tous ces braves gens ont des liens étroits, une idéologie semblable, des pratiques similaires. Qui sont celles de gredins !

 [1]  [2]



"Lutte Ouvrière"
(20.5 ko)

remonter

réalisation aglca