Abonnez-vous - Rechercher sur le site :

Actualité

Après le tribunal...
Publié le vendredi 29 juin 2007

Période d’observation prolongée pour Oser L’association placée en redressement judiciaire depuis le 2 février a vu sa période d’observation prolongée jusqu’au 20 septembre

L’association Oser, qui gère près d’une centaine de places d’hébergement à Bourg-en-Bresse, placée en redressement judiciaire depuis lé 2 février, a vu sa période d’observation prolongée jusqu’au 20septembre, a-t-on appris vendredi auprès d’Oser. Le 9 mai dernier, le tribunal de grande instance (TGI) de Bourg-en-Bresse avait déjà repoussé la fin de la période d’observation au 21 juin. Selon Oser, l’association est « l’objet depuis deux ans de réductions financières drastiques (30% pour son principal établissement) imposées par son seul financeur, l’Etat ». « A tel point que l’association, aujourd’hui asphyxiée financièrement, est sous administration judiciaire et promise à la liquidation si la préfecture et la DDASS ne reprennent pas urgemment des négociations », affirmait-elle dans un communiqué au printemps. ’ « Le procureur nous a donné jusqu’en septembre pour que nous ne remettions tous à la table des négociations », a affirmé vendredi à l’AFP un des responsables d’Oser, Luc Bailly.

De janvier à avril, une vingtaine de personnes -adhérents, salariés et administrateurs de l’association- avaient campé devant la préfecture de l’Ain pour obtenir les moyens nécessaires à son fonctionnement. Fondée il y a 30 ans, l’association gère un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS, 62 places), un hôtel social (30 places), qui reçoit des subventions de la Fondation Abbé-Pierre et un dispositif d’accueil d’urgence des familles dans 5 mobile-homes (24 places).

(JPG)
Ala sortie du tribunal-21 juin-

remonter

réalisation aglca